Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'enfance d'Alan d'Emmanuel Guibert : Grand Prix de la critique 2013

Publié le par Airhesse

ACBD 2013 AlanL'ACBD, l'Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée, a décerné son Grand Prix de la critique 2013 à "L'Enfance d'Alan" d'Emmanuel Guibert, paru aux éditions L'Association.

Extrait du communiqué de presse de l'ACBD : "Avec ce prix, l'ACBD, l'Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée, consacre un très grand talent. Avec L'Enfance d'Alan, Emmanuel Guibert, 48 ans, confirme son rang de maître de la bande dessinée contemporaine.

Un jour, sur l'Île de Ré, Emmanuel Guibert a croisé Alan Ingram Cope, un GI de la Seconde Guerre mondiale qui n'est jamais rentré au pays. Le vieil homme s'est raconté. Emmanuel a enregistré, puis a pris ses encres et ses plumes. La Guerre d'Alan  fut un chef d'œuvre. Alan Cope était né en Californie en 1925. Il est mort en 1999. Sorti cet automne, L'Enfance d'Alan poursuit le dialogue entre les deux amis. Magnifié par les dessins épurés et virtuoses, porté par une mise en scène subtile et inventive, le récit nous parle d'une Amérique qui n'existe plus. Il laisse aussi affleurer ce que l'on sait par ailleurs de l'auteur : passé maître dans l'art de « l'autobiographie assistée » en bande dessinée, Emmanuel Guibert fonctionne à l'empathie et à l'amour du prochain.

Né en 1964 à Paris, Emmanuel Guibert marque la bande dessinée de son empreinte depuis la fin des années 1990 avec La Fille du professeur (scénario de Joann Sfar, éd. Dupuis), La Guerre d'Alan  (éd. L'Association), mais aussi Le Photographe  (avec Didier Lefèvre et Frédéric Lemercier, éd. Dupuis), Le Capitaine écarlate (scénario de David B., éd. Dupuis), Les Olives noires  (scénario de Joann Sfar, éd. Dupuis), ou encore les séries pour enfants Ariol (dessin de Marc Boutavant, éd. Bayard Presse) et Sardine de l'espace  (avec, au dessin, Joann Sfar, éd. Bayard presse, puis Mathieu Sapin, éd. Dargaud). Il a été en 2007 lauréat de la Villa Kujoyama. De cette récompense naîtra l'album Japonais (éd. Futuropolis)."

Les autres finalistes étaient : David, les femmes et la mort  de Judith Vanistendael (Le Lombard), En silence  d’Audrey Spiry (Casterman-KSTR), Saison brune  de Philippe Squarzoni (Delcourt) et Un printemps à Tchernobyl d’Emmanuel Lepage (Futuropolis).

Au palmarès, Emmanuel Guibert succède à Bastien Vivès récompensé l'an dernier pour Polina.

Commenter cet article