Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Décès de Didier Comès

Publié le par Airhesse

Comes DidierDidier Comès est décédé le mercredi 6 mars 2013 des suites d'une pneumonie à l'âge de 70 ans.

Il est né le 11 décembre 1942 dans le sud-est de la Belgique, de père germanophone et de mère francophone. De son vrai nom, Dieter Herman, il débute comme dessinateur industriel  a sa sorte de l'école à 16 ans. Il s'intéresse à la musique et sera percussionniste de jazz semi-professionnel. Il débute dans la BD en 1969 avec "Hermann", une série de gags humoristiques publiée dans les pages jeunesse du Soir. Puis il réalise de courts récits, en compagnie de Paul Deliège, pour l'édition belge de "Pilote" et le journal de "Spirou".

En 1973 il publie son premier long récit en couleur, Le dieu vivant, premier épisode d'Ergün l'Errant. Le deuxième épisode, Le maître des ténèbres, ne paraîtra qu'en 1980 chez Casterman. Puis dans L'ombre du corbeau, paru en 76-77 dans Tintin, il délaisse l'humour et la caricature et propose un récit onirique et fantastique en choisissant pour héros un soldat allemand dans les tranchées de 14-18.

Silence.jpgDès 1979, dans le magazine "A suivre", Didier Comès propose "Silence" (Alfred du meilleur album en 1981 à Angoulême) qui sera son plus grand succès. Dans cet album, il y délaisse la couleur au profit des masses du noir et du blanc.

Suivront en 1981-1982, La belette (prix Saint-Michel de la meilleure BD en 1983), Eva, un huis-clos fantastique paru en 1985, puis L'arbre-cœur (1988), Iris (1991), La maison où rêvent les arbres (1994), Les larmes du tigre (2000) et Dix de der (2006), tous édités chez Casterman.

« À travers une œuvre dominée par le noir et le blanc et par des thématiques où coexistent le fantastique, le paganisme et la philosophie, Comès s’est imposé comme l’un des plus grands auteurs de bande dessinée belges de l’après-guerre » (Casterman).

Une importante exposition rétrospective, " A l'ombre du silence",  lui a été consacrée en 2012 au musée des Beaux-Arts de Liège et en 2013 au dernier festival international de la BD d'Angoulême, où une standing ovation lui a été réservée pendant la cérémonie de clôture.

Commenter cet article