Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Frank Giroud

Publié le par Airhesse

Frank Giroud est né le 3 mai 1956 à Toulouse. Avant de se lancer à plein temps dans l'écriture, il a exercé de nombreuses activités. Ancien élève de l'école des Chartes de Paris, agrégé d'histoire, il sera  professeur au lycée français de Milan puis enseignera l'histoire à Grenoble. Il sera aussi animateur, décorateur de vitrines, graphiste, économe, directeur de centres de loisirs et accompagnateur de voyages organisés. Grand voyageur, il a vécu en Italie et au Para (Amazonie brésilienne), sillonné l'Afrique, l'Asie et une grande partie de l'Europe. Dans le cadre de ses repérages, il a partagé l'espoir et le pain des Roumains juste après la chute de Ceaucescu, des Kabyles confrontés au terrorisme du FIS, des paysans du Xingu luttant contre les grands "fazendeiros", des agronomes malgaches, des Russes de la mer Blanche ou des Allemands de l'Est avant l'effondrement du mur.

Frank Giroud n'a jamais vu de contradictions entre ses diverses activités. Son album de maîtrise, illustré de vignettes, s'intitulait d'ailleurs : "Le chevalier dans les albums de bande dessinée réaliste franco-belge". Le chartiste et l'historien réunissent la documentation du scénariste, le voyageur découvre le monde que l'auteur raconte à la manière d'un grand reporter.

Son premier récit publié, une intrigue policière de 5 pages, dessinée par Dethorey, paraît dans le journal Amis-Coop en 1979. Pendant quelques années, il se rôde aux ficelles du métier en publiant des histoires courtes pour les éditions Fleurus, Larousse et Milan.

En 1982, tournant décisif : c'est la création de Louis la Guigne avec Jean-Paul Dethorey. Série remarquée dès sa prépublication, elle est éditée par Glénat, mais sort également en livre de poche, figure au catalogue de France-Loisirs, puis bénéficie d'une traduction en Néerlandais, en Portugais, en Suédois, en Italien et en Allemand. En 1985, le succès de son personnage lui permet de se consacrer exclusivement à l'écriture. Dès lors, il collabore régulièrement à plusieurs titres de la presse pour adultes ou adolescents (Circus, Vécu, Nitro, Spirou, Tintin), dans lesquels paraissent  ses futurs albums.

En 1988, pour le dessinateur Ab'Graire, il réalise une aventure policière, Chaman (éditions Ice Crim's), et pour les éditions Glénat, il débute la série Les patriotes, une période sanglante de l'histoire de France sur fond de révolution, avec au dessin Fabien Lacaf.

En 1989, il réalise avec le dessinateur Daniel De Carpentrie, Missouri dans la collection Repérage Dupuis, les aventures de jeunes colons dans les Amériques du XVIIe siècle. Pour les éditions du Lombard, il imagine avec le dessinateur Marc Renier un western loin des clichés hollywoodiens, Jackson.

En 1990, il publie Tango aux éditions Glénat avec Alain Mounier au dessin.  Il fait la connaissance du dessinateur Lax. Ensemble, ils vont s'intéresser à l'histoire contemporaine encore tabou. Dans la prestigieuse collection "Aire Libre" de chez Dupuis, ils vont produire trois œuvres fortes : un récit sur la guerre d'Indochine avec Les oubliés d'Annam, puis en 1993 la chute du communisme en Roumanie avec La fille aux Ibis et en 2001 l'histoire dérangeante de la guerre d'Algérie avec Azrayen.

En 1991, il crée Le crépuscule des braves (Le Lombard), une histoire moyenâgeuse pour le dessinateur Tarral.

En 1992, avec le dessinateur espagnol Norma, il décrit  avec passion le monde fabuleux des compagnies marchandes qui régissaient le monde dans Pieter Hoorn (Glénat).

En 1994, chez Vents d'Ouest, avec Luc Brahy au dessin, il publie Zoltan.

En 1995, pour la dessinatrice Joelle Savey, il crée Taïga (Glénat), Des aventures cosaques dans une Russie passionnante. La même année, avec le dessinateur Barly Baruti, il invente le personnage d'Eva K (éditions Soleil).

En 1998, toujours avec Baruti, il signe un polar agréable et efficace, Mandrill, dans la nouvelle collection Bulle Noire chez Glénat. La même année, avec Didier Courtois au dessin, il invente Louis Ferchot : la jeunesse du célèbre héros baroudeur Louis la Guigne.

En 2001, il lance Le Décalogue (Glénat), une œuvre magistrale et novatrice où l'Histoire se conjugue avec le suspense, l'amour, le thriller, et tous les ingrédients qui font les grandes sagas. Dix histoires magnifiques, dix époques différentes, dix dessinateurs talentueux et confirmés (Joseph Béhé, Giulo de Vita, Jean-François Charles, TBC, Bruno Rocco, Alain Mounier, Paul Gillon, Lucien Rollin, Michel Faure et Franz) orchestrés de main de maître par Frank Giroud.

La même année, chez Glénat toujours, pour témoigner de la détresse de l'ile rouge mais aussi des trésors qu'elle recèle, il réalise " Madagascar, ma terre oubliée", un roman illustré par le dessinateur Laurent Vicomte et le peintre Yvan Le Corre.

En 2003, il sort avec Brada au dessin L'expert (Glénat), une formidable enquête entre passé et présent, mêlant religion, art, histoire, fantastique et suspense…

En 2004, dans la collection Empreinte(s) chez Dupuis, il débute la série Secrets, de grandes histoires de familles avec des secrets honteux ou redoutables, enfouis de génération en génération au sein de chaque famille. Les histoires actuelles de Secrets sont : Le serpent sous la glace avec Milan Jovanovic, L'écharde avec Marianne Duvivier, L'écorché avec  Florent Germaine au scénario et Ruben Pellejero au dessin et Samsara avec Michel Faure.

En 2005, toujours dans la collection Empreinte(s) chez Dupuis, avec Quintett, Giroud rassemble les regards de 5 dessinateurs ( Cyril Bonnin, Paul Gillon, Steve Cuzor, Jean-Charles Kraehn et Giancarlo Alessandri)aux styles divergents sur une seule et même époque, un seul et même lieu, une seule et même histoire, celle d'une formation musicale, un quintet.

En 2006, avec Joseph Béhé, il lance la série Le Légataire (Glénat), un polar haletant qui prolonge les deux premiers volumes du Décalogue, tout en revendiquant son indépendance. Il débute aussi Les Fleury-Nadal  dont les membres constituent les personnages du Décalogue. Cette série nous conte quelques aventures marquantes dans l'existence de ces personnages au travers de récits autonomes traités en un ou deux albums maximum (Ninon dessiné par Lucien Rollin, Benjamin par Daniel Hulet…)

Toujours en 2006 et chez Glénat, il démarre une nouvelle saga avec Jean-Marc Stalner "Le cercle de Minsk".

Dans tous ses récits, Frank Giroud privilégie l'Histoire pour exposer la vision philosophique d'un homme engagé cherchant à retrouver le véritable passé des hommes au-delà des mythes et des propagandes.

Il a exploré les domaines les plus variés et fourni des scénarios à près de cinquante dessinateurs. En 2002, il a obtenu le prestigieux Max und Moritz du Meilleur Scénariste International, succédant ainsi à Pierre Christin, Alan Moore et Jean Van Hamme. Il est également comédien, conteur de cabaret, auteur de sketches, de pièces de théâtre musical, de chansons (il est l'un des paroliers de Juliette, de Léonie Lob et d'Anis-Trio). Mais sa préférence reste la BD et il n'a pas fini de nous surprendre.

Commenter cet article